Post n°27 Nouveau départ 1

Où Fiamoa prend une décision, où il est question de littérature, de marasme et d'avenir et où ça ne dit pas, qu'Albertine tient absolument à faire la route avec nos amis, qui, eux, préfererait la laisser aux survivants de la ville

IMAG0253.jpg

Mes amis, mes très chers frères. Aujourd'hui est un grand jour. Aujourd'hui, oui aujourd'hui, j'ai décidé de trouver un job !

L'Autre: tu parles d'une nouvelle...

Elle: Je suppose que ça doit t'arriver de temps en temps quand même, non ?

Oui bien sur, je suis pas du genre attendre la fin de mon chômage pour me réveiller. Non, juste la, j'ai décidé de changer de type de job.

Elle: Ah? Pourquoi ça?

Eh ben, parce que dans ma branche il y a pas de boulot en ce moment, et que là, je commence à en avoir assez de travailler gratuitement

L'Autre: Tu travaillais gratuitement ? Mais t'es con !

Ouais, comme je le disais dans un autre post, dans le domaine de la recherche, si vous voulez avoir un job, il faut d’abord publier, de manière à avoir un bon dossier, et être compétitif sur le marché. Ce qui signifie que pendant quelques années vous êtes obligé de bosser gratuitement...

L'Autre: Ouais, donc c'est l'arnaque !

Ouais. L'autre point, c'est que si je veux avoir du boulot dans la recherche, il y a de fort risques que je doive quitter la capitale.

Elle: Et t'as pas envie de voir du pays ?

Franchement, si j'étais orphelin, célibataire et sans amis, ça m'aurait bien botté, mais là, honnêtement, je n'ai aucune envie de m'éloigner des miens. J'aime la science, mais je ne suis pas sûr de l'aimer suffisamment pour vivre en exil, ou à moitié ici et à moitié la bas... Et puis...

Elle: oui?

Bah

Elle: quoi ?

C'est que...

L'Autre: accouche putain !

Ba le jour où j'aurais des gosses, j'aurais envie de les voir grandir, et en rentrant sur Paris le week-end, ce n'est pas assez...

L'Autre: Quoi, tu serais prêt à abandonner ta carrière pour... ça ?

Franchement, entre avoir le regret de ne pas avoir fait tout mon possible pour avoir un poste, et celui de ne pas avoir assez vu mes enfants grandir, mon choix est vite fait !

L'Autre: je t'ai connu plus ambitieux que ça !

Oh mais tu n'imagines pas à quelle point je suis ambitieux, c'est pour ça que j'aimerais trouver un truc qui me permette de rester sur Paname, d'écrire, de gagner suffisamment d'argent pour vivre et, si possible, en mettre un peu de côté pour pouvoir faire des travaux dans ma maison...

Elle: d'écrire... De la science ?

Oui et non. Je veux pas avoir à publier pour publier et faire des articles qui n’apportent pas grand-chose. Ce que je veux, c'est me concentrer sur quelques publications ambitieuses qui bousculent un peu les lignes, quitte à publier une fois tous les 3 ans. Par ailleurs, franchement, mon rêve actuel, c'est pas de devenir chercheur, je crois que ça l'a jamais vraiment été : moi, à la base, ce que je voulais faire, c'était de partir à l'autre bout de la planète pour décrire une langue, ce que j'ai fait.

Elle: Et c'est quoi ton rêve actuel alors ?

Raconter des histoires et vivre de ça !

L'Autre: tu veux faire de la politique ?

Figure-toi que j'y ai pensé dans ma jeunesse.

L'Autre: Et ?

Ba une fois que t'es élu, t'as quand même des responsabilités et des comptes à rendre, et ça, ça m’intéresse moyen

L'Autre: Depuis quand les politiques rendent-ils des comptes ?

Depuis toujours, c'est juste que beaucoup l'ont oublié...

L'Autre: Bon alors tu veux être conteur ? Genre le mec qui va dans les tavernes et qui raconte les légendes des grands guerriers ?

 


http://www.sowe.fr/wp-content/uploads/2012/11/conteur54.jpg

Elle: ça existe encore ça dans nos contrées ?

Je sais pas, peut-être, mais je vais attendre d'être borgne et d'avoir une barbe blanche pour me lancer la dedans...

L'Autre: Bon alors je vois pas...

Et toi tu penses à quoi ?

Elle: Mhm: écrivain ? Scénariste ? Réalisateur ?

Voilà!

Elle: Quoi ?

C'est ça que je veux faire !

Elle : oui mais lequel ?

Oh un peu des trois. En fait je voudrais pouvoir vivre de mes projets en cours ou passés: vivre de la vente de mon bouquin ou de ma série, et pouvoir écrire de nouveaux bouquins, ou faire de nouvelles séries ou d'autre trucs créatifs... Tiens, par exemple, j'aimerais bien faire un manga avec un ami dessinateur !

Elle: Donc tu veux tout plaquer pour faire ça?

Non

L'Autre: faudrait savoir...

Non, franchement ce serait débile, c'est vachement dur de pouvoir vivre de ça, tiens à ton avis combien d'écrivains arrivent à vivre de leur plume en France?

L'Autre: euh, je sais pas 1000?

En 2008 ils étaient à peu près 150, d'après ce qui est dit ici et

Elle: ah? Pour combien de personnes publiées?

Actuellement, d'après la présidente de la Société des gens de lettres, citée par les Inrocks ici , c'est à peu près 3500 auteurs qui sont affiliés à l'Agessa, la sécurité sociale des auteurs (pour y être affilié, il faut gagner au moins 8500€ de droit d'auteur par an). Ça veut dire que moins des 2 % de ces auteurs vivent de leur plume. Et encore ces 3500 auteurs ce sont des gens qui ont réussi à publier et à vendre un minimum, mais si on prend l'ensemble des personnes qui ont écrit au moins un bouquin de fiction, le taux est bien plus faible. Bref, autant dire que c'est une mission très très compliquée. Pas sûr que j'y arrive. Il me faut donc un point de chute...

L'Autre: Donc du coup tu veux faire quoi ?

J'hésite entre deux choses : soit être professeur contractuel...

L'Autre: C’est-à-dire ?

Ba en gros c'est un prof qui n'a pas de capes ou d'agrégation mais qui enseigne en cdd, souvent pour faire des remplacements

L'Autre: Pour enseigner quoi ?

Dans mon cas, ce serait plutôt le français

L'Autre: Logique... Mais attends c'est pas toi qui il y à une dizaine d'années voulait surtout pas etre prof?

Comment tu sais ça

L'Autre : C'est Elle qui me l'a dit !

Et comment Elle sait ?

Elle : Ba je t'ai drogué !

Ah

L'Autre : Et donc tu veux être prof maintenant ?

Non, je veux toujours pas être prof, c'est juste le seul truc que j'ai trouvé pour pouvoir continuer à écrire. Et puis c'est pour ça que le statut de contractuel me permettrait d'arrêter facilement si je veux, j'ai juste à pas prolonger mon contrat. Et puis ce que je ne veux pas, c'est avoir à me définir comme prof. Ce sera un boulot alimentaire qui me permettra de vivre de mon écriture et d'essayer de gagner ma croûte...

Elle : Et le deuxième choix ?

Devenir documentaliste dans un lycée ou un collège :)



INSTANT CLIFFHANGER

Moi: Merde, ça veut dire que je vais encore devoir le refaire, ça va être chaud avec l'autre truc à mes trousses
Elle : Je crois que t'as pas le choix. Tu crois que tu peux encore le refaire ? Moi : J'ai pas le choix...
Elle : T'as la trouille ?
Moi : Ba, vu comment ça c'est passé la dernière fois, un peu !



INSTANT POST-SCRIPTUM
Bravo Typhon, tu as raison, 1977 c'est l'année de la sortie de Star Wars, bravo, tu gagnes toute ma congeekeration !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/31

Haut de page