Post n°29 Le doc doc

Où Fiamoa semble avoir trouver une nouvelle vocation, où ça parle aussi d'orang-outan, de Kevin et d'atelier rap et où ça ne dit pas que, curieusement, Albertine n'a aucun mal à suivre nos amisScience_books_in_Senate_House_with_orangutan.jpgSources image ici, et

 

Il y a deux semaines, je parlais de devenir documentaliste... En fait c'est en écrivant le mot « documentaliste » que soudain j'ai compris que c'est ce que je voulais faire. Pas en tant que contractuel non, mais en tant que titulaire.

Elle: Et qu'est ce qui t'as fait changer d'avis?

Les devoirs.

Elle: Les devoirs?

Ouais, en fait le problème quand t'es prof c'est que, certes tu n'as « que » 18h de cours mais tu as quand même plein de truc à faire chez toi : préparer les cours, corriger les copies, remplir les bulletins. Tout ces petits trucs qui font qu'on est obligé de bosser un peu n'importe quand et qui, du coup, font travailler au moins 35h au total. Bref, moi ce que je voudrais c'est : je rentre chez moi, et je peux me concentrer sur autre chose que mon boulot alimentaire, et si j'ai des 16 semaines de vacances, c'est tout benef...

Elle: Et le documentaliste il a pas à travailler en dehors du boulot comme les profs ?

Ba déjà il a (pratiquement) pas de copies. Bon ça peut arriver qu'il ait des dossiers à corriger, mais ça c'est une ou deux fois par an, et puis les dossiers ça m'a l'air plus cool que les copies... Par ailleurs, il a pas trop de cours à préparer. Ça peut arriver parce que des fois il enseigne, mais c'est pas plus de quelques heures par semaine au maximum. Et puis, il est un peu plus libre dans le choix de ses cours. C'est ça aussi qui est bien : dans certains établissements, il peut animer des ateliers pendant la pause de midi : les fameux clubs ! Ca peut être des ateliers d'écriture, des initiations à la programmation, des préparations d'événements culturels type expo par exemple. Bref que des trucs qui ont l'air sympa et qui s'adressent à des élèves qui ont choisi cet atelier. Ça aussi c'est important : mise à part quelques exceptions de cours en commun avec d'autres profs, je ne devrais pas avoir d'élèves qui viennent contre leur gré et qui vous font bien sentir qu'ils préféreraient être ailleurs.

Elle : Mais t'as pas peur de ne t'adresser qu'aux bons élèves ? Ce serait dommage...

Tu as raison, si je veux pouvoir m'adresser aussi à des élèves moins scolaires, il faudrait que je fasse des ateliers du type rap, ou manga etc.
Enfin il y a plein de trucs à faire quoi, avec une liberté vachement grande. Du reste on a droit à un budget qu'on gère aussi (bon probablement pas plus d'une centaine d'euros par semestre). Bref on peut faire tout un tas de trucs différents.
Ah et puis enfin, on apprend quelque chose d’essentiel aux élèves : savoir faire des recherches par eux-même et trouver une information ! Et ça, je l'espère, ça devrait leur servir dans la vie de tous les jours : combien j'en vois des personnes qui n'osent pas se lancer dans quelque chose (comme résoudre un problème informatique par exemple) parce qu’ils ne savent pas chercher les bonnes informations sur le net ?

L'Autre: Mais tu devrais pas plutôt t'occuper de ta bibliothèque sinon ?

Ah ouais, c'est vrai qu'il y a ça.

Elle: Ça t’intéresse pas ?

Si, j'aime bien les bouquins, mais je n'ai aucune envie de me transformer en orang-outan. En fait le vrai intitulé que j'aurais si je réussissais le CAPES...

L'Autre: le quoi?

Le CAPES

L'Autre: le Certificat d'Aptitude en Poudre Et Strass?

Elle : So glamorous...

Nan, le Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement du Second degré.

L'Autre: Ah, ça devrait pas plutôt l'appeler le CAPESD ?

C'est vrai que ça serait plus rigolo... Bref, le vrai intitulé de ce boulot c'est « professeur-documentaliste » : il s'occupe à la fois des documents et il enseigne.

L'Autre: et c'est quoi la différence entre documentaliste et bibliothécaire ?

Euh...

L'Autre: Tu sais pas?

C'est effectivement la question qui tue. Le documentaliste documente, il aide à chercher des documents de son fond mais aussi du fond internet...

L'Autre: Ba il fait pas ça le bibliothécaire ?

Elle: Il va pas sur internet...

L'Autre: Ouais mais l'opposition documentaliste bibliothécaire existait avant les internets, non?

Oui

L'Autre: Donc ce qui fait la différence entre les deux est ailleurs!

Bon je viens de regarder sur le net, et apparemment, ce qui fait la différence c'est que le fond documentaire est orienté vers un ou deux thèmes, et ne s'adresse qu'à une population particulière. La bibliothèque en revanche à un fond plus varié et s'adresse à une population plus large.

L'Autre: Ouais enfin moi je me rappelle que quand j'étais au collège

Elle: T'as été au collège toi ?

L'Autre: Ba oui, on y était ensemble si tu te souviens, oh pardon c'est vrai que t'étais trop occupée avec Kevin pour capter que j'étais là !

Elle: Ne reparle jamais de Kevin en ma présence !

C'est qui Kevin ?

Elle: un mauvais souvenir...

L'Autre: ouais quand j'étais au collège donc, il y avait un choix assez varié de bouquins : des bd, des encyclopédies, des romans, des classeurs Onisep.

Ah les classeurs Onisep...

L'Autre: Bon enfin voilà il y avait le même genre de bouquins qu'à la bibliothèque du quartier.

Ouais, en fait la définition que je te donne, c'est la définition officielle, dans les faits, la différence est plus ténue. Disons que dans un CDI, le fond s'adresse uniquement aux élèves et un peu aux enseignants, tandis qu'à la bibliothèque de quartier, il y a des bouquins pour les élèves, pour les parents, pour les enfants etc. En fait la bibliothèque s’intéresse à un public moins restreint que le centre de documentation.

L'Autre: ah ouais. Mais il y a des bibliothèques spécialisées, qui ne s'adressent qu'aux étudiants de médecine par exemple, c'est un peu un public restreint quand même...

Elle: T'as vu ? Il est casse burette des fois...

L'Autre: Ouais, c'est ce qui fait mon charme !

Non mais tu as raison. Cette distinction est encore une fois problématique.

Elle: En fait toutes ces définitions c'est pour faire genre, mais la réponse est à mon avis beaucoup plus triviale que ça.

Ah?

Elle: Ba un documentaliste il s'occupe d'un plus petit fond qu'une bibliothèque. Bon après, l'idée de petit est relative et dépend des gens, dans certain endroit pour taille équivalente du fond ,on parlera de bibliothèque et dans d'autres de centre de documentation...

Pas con. On peut même aller plus loin que ça, et parler de la taille du lieu, ce qui est lié à la taille du fond documentaire : une bibliothèque c'est plus grand qu'un centre de documentation !

L'Autre : Putain, ça c'est de la définition, c'était bien la peine de demander à un docteur !

Ouais ça va, ça va, des fois les définitions les plus simples sont les meilleures !

 

ISNTANT CLIFFANGHER

Ce mec me filait les foies mais il allait bien falloir que je le retrouve, il me falait éviter ce qui me poursuivait et retrouver la trace de l'Homme. Heureusement, mon amie avait encore une plaquète d'Eunenphorine dans sa pharmacie, ça alait me permettre de courir vite, très vite...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/34

Haut de page