Post n°30 Raconte moi une histoire 1

Où Fiamoa parle de vieiilles histoires et ressort de vieux dossiers du siècle dernier et où l'on n'apprend pas que nos amis se dirigent dorénavant vers les Territoires du Nord, dont on n'a plus de nouvelles depuis les premières attaques de Golems

Le_penseur_de_la_Porte_de_lEnfer__musee_Rodin___4528252054_.jpg

J'ai toujours aimé inventer des histoires. Pas forcément les raconter, non, mais les inventer. Au début ça avait commencé avec des histoires que j’inventais pour jouer avec mes peluches, ou celles que j'inventais avec mon frère, cadet de deux ans, avec qui je partageais la chambre (en fait nous étions trois dans cette chambre mais j'avais à cette époque trop d'années d'écarts avec mon autre petit frère pour partager des histoires). À cette époque, il avait un lit en hauteur posé perpendiculairement au mien, qui était un lit normal comme le montre le schéma suivant (moi c'est Fifi, pour Fiamoa, mon premier frère c'est Riri et mon deuxième Loulou):

chambre.jpgEt nous nous inventions des histoires de tempête la nuit, dans lequel nous étions bringballer avec nos peluches. Oh c'était des jeux d'enfants, il n'y avait à cette époque aucune quête esthétique, juste le plaisir de vivre et de partager une histoire. J'inventai aussi des dizaines d'histoires avec mes autres jouets, c'était souvent des histoires de bagarres influencées par les dessins animés, Dragonball Z, les Tortues Ninjas ou Batman en tête. Il n'y avait à cette époque aucune planification des histoires, je les inventai sur le moment. Je me rappelle que j'ajoutais un peu de romance dedans mais j'étais assez limité par le nombre de jouet féminin que j'avais : une Catwoman qu'un copain avait eu dans un Happy Meal et m'avait donné (me l'avait-il vraiment donné ou était ce un "emprunt longue durée"? Bon de toute manière il s'est vengé par la suite puisqu'il ne m'a jamais rendu Européan Club Soccer). Bref toujours est il que la pauvre Catwoman, entre Megatron, Rocksteady et Goliath, elle est pas sortie avec les plus beau, désolé très chère, c'est la faute aux marchants de jouets et aux adultes!
L'histoire la plus ancienne que je me rappelle avoir planifié, c’est-à-dire une histoire que j'ai inventée dans ma tête et que je n'ai pas retranscrite avec mes jouets, doit remonter au Ce2. Non, c'était antérieur, quand on habitait encore dans le 9-3 t'inquiète gros, il y avait cette histoire « d'armures protégères » et de mec capable de créer une barrière de protection autour de lui. Cette histoire avait été pas mal influencée par les chevaliers du zodiac. Je me rappelle plus trop de l'histoire mais on avait dessiné les héros (si vous me les réclamez à cor et à cri dans les commentaires, je pourrais bien retrouver ces dessins...)
L'histoire la plus ancienne dont je me rappelle pas mal , c'était une histoire de ninja qui luttaient face à l'invasion de Charlemagne. Cette histoire avait été influencé par le cours d'histoire de ce2 (à cette époque on disait encore « nos ancêtres les gaulois » et on traitait Vercingétorix comme un héros national et Charlemagne comme l'inventeur de l'école). La résistance à l'envahisseur était influencée par Astérix et les ninjas venaient de je ne sais où: à cette époque, j'avais déjà senti qu'il suffisait juste de mettre des ninjas quelque part pour faire une histoire cool...

Roger: ah ouais c'est comme quand tu rajoutes « de l'espace » derrière n'importe quoi, ca fait plus classe. Genre gobelet de l'espace ou boule de petanque de l'espace


L'Autre: C'est qui lui ?

C'est mon cousin

Elle: il est célib?

Demande-lui

Elle: t'es? Ah il est parti

Rihanna: Te amo, te amo
Don't it mean I love you

Elle: qu'est ce qu'elle dit ?

Euh, je sais pas, c'est pas très clair... Putain vous faites chier, je me rappelle plis de quoi je parlais...

L'Autre: Charlemagne contre les ninjas

Ah oui, en ce2, l'une de mes premières histoires. C'est depuis ce moment que j'ai presque toujours eu au moins une histoire en cours dans ma.tête. Les histoires étaient souvent liées à mes lectures mes jeux vidéo ou les films que je voyais ou bien, parfois, par les cours que je suivais. Tiens un exemple intéressant qui à bien du m'occuper l'esprit plusieurs années, Popsus. Je vous explique l'histoire : c'est un mec que j'ai inventé et qui est une espèce de super soldat du temps d'Alexandre le grand. Et au fur et à mesure qu'il grandit, il finit par devenir un grand général. Malheureusement, à la chute d'Alexandre, il se fait gravement blessé. Alors Artemis, qui est sa protectrice, le met dans un sarcophage qui le maintient en vie et duquel il ressort à des périodes régulières, pour une durée limité. Ainsi, il traverse les époques et grâce à sa grande connaissance de l'art du combat (il n'a pas de super pouvoirs particuliers) il réussit des exploits. Et lorsqu'il se retrouve à notre époque, devinez ce qu'il devient?

L'Autre: Montreur d'Ours?

Elle: champion de MMA?

Rihanna: my prisoner for the night

Non raté. Il devient, super-héros !

L'Autre: Super. C'était en quelle année que tu as inventé cette histoire ?

Oh c'était au siècle dernier. Ça doit être en 1998, l'année de ma 6em (où on est censé étudié la Grèce Antique en histoire et en français) et celle où j'ai acheté mon premier comics, comme par hasard...

Elle: Et tu en as fait quelque chose de ce héros, tu as écrit quelque chose sur lui ?

Mhm pas que je me souvienne, c'est la première fois que j'en parle.

Elle: Et c'est quand que tu as commencé à écrire ?

En fait j'avais commencé à écrire des chansons dès que j'ai su lire et écrire, mais ce n'est que bien plus tard que j'ai commencé à griffonner mes histoires. En fait ça doit être en 4e, à l'occasion de la sortie de la Menace Fantôme, vous savez Star Wars episode 1

L'Autre: Ca nous rajeunit pas

En effet.

Elle: De quoi ça parlait?

Oh c'était une histoire très proche de Star Wars, une espèce de space opera. Le héros est un adolescent dont le vaisseau se fait attaquer, et il se fait capturer par des hommes. Et puis il apprend que ce sont des rebelles et que l'homme qui l'a enlevé est son propre père. Alors je me rappelle plus trop de la suite mais ils veulent lutter contre un empire et pour ce faire, le héros, tout comme son père, a un pouvoir balaise, que le héros doit apprendre à maîtriser

L'Autre: la Force!

Ouais un truc du genre. Je me demande si le héros était pas aussi le fils adoptif de l'empereur ou un truc comme ça, je crois que j'avais mélangé l'histoire de Star Wars avec celle de Moïse et, pour l'esthétique, à un film qui s'appelle Peut être, film de science fiction français qui avait pour seul qualité de faire jouer romain Duris et Belmondo dans le même film (je crois que Duris joue le père de Belmondo, oui je sais, mais c'est de la science fiction...).

Alors à l'époque on n'avait pas d'ordinateur à la maison, du coup j'ai écrit le synopsis sur papier. À la base je voulais faire un scénario de film, mais je suis jamais allé au bout. Bon, de toute manière c'était pas assez bon et original pour pouvoir le produire...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/35

Haut de page