Post n°38 Zuuuperman

Où ça parle de super-héros, de rabbin, de triangles amoureux chelous et autres confitures et où ça ne dit pas que Daniel se débrouille vachement bien face au Golem

superman.jpg

Source: Flickr de istolethetv
https://www.flickr.com/photos/istolethetv/2577158444

Récemment il m'est revenu à l'esprit une de mes histoires dont je ne vous ai pas encore parlé. Je voulais en faire une nouvelle à la base mais bon, outre le fait que je ne suis pas très fan des nouvelles je craignais de ne pas avoir assez de matière.

Elle: Pourquoi tu n'aimes pas les nouvelles? Moi je trouve ça assez chouette

Ba je sais pas, on n'a pas le temps d'apprendre à connaître les personnages, et moi perso, quand je connais pas assez un personnage, j'ai du mal à m'intéresser à ce qui peut lui arriver...

Elle: Ah et donc tu n'aimes pas les courts métrages?

Si, mais justement l'image a cette particularité de provoquer une empathie vis-à-vis des personnages bien plus rapidement que ne le peut l'écrit.

Elle: Ça dépend peut-être de la façon d'écrire... Tu crois pas qu'il y a des gens qui, en quelques lignes, sont capables de provoquer suffisamment d'empathie pour les personnages? Tu vas pas me dire que tu t'as jamais lu de fictions courtes dans lesquelles tu n'as pas éprouvé d'empathie...

Mhm, maintenant que tu le dis... Mais dans ce cas on tombe dans l'excès inverse: j'ai envie d'en connaître davantage sur le personnage, et la nouvelle me laisse sur ma faim: je me dis que ça fait beaucoup de bruit pour rien. Après, je suppose que si je lisais davantage de nouvelles, j'y prendrais goût. T'aimes bien ça toi?

Elle: Oh moi j'aime tous les types d'écriture. J'aime bien certaines nouvelles bien amenées. Tiens, une des meilleurs nouvelles que j'ai jamais lue c'est "Contre la Fatalité" de Magali Segura. Là je peux te dire que t'en a de l'empathie pour le personnage!

Ah oui, je l'ai lu dans ma jeunesse, c'est très bon!

L'Autre: Ça parle de quoi?

C'est un truc d'héroic fantasy dans lequel le héros est un guerrier, qui, grâce à une sorcière, a la chance de vivre son futur une première fois. Dans ce futur, il rencontre l'amour mais son histoire se termine de manière tragique. Ça c'est la première partie. Dans la deuxième il va essayer tant bien que mal d'empêcher cette tragédie. C'est vachement bien fait, notamment au niveau du combat que livre le héros face à son destin, je te la conseille chaleureusement ...

 

L'Autre: Ok, j'essaierai de la trouver. Est-ce-que ta nouvelle avait un rapport avec celle là?

Pas du tout, ma nouvelle avait à voir avec Superman

 

L'Autre: Superman? Tu parles du guignol avec les collants là, ou du rabbin?

 

Elle: Il y a un rabbin qui s'appelle Superman?
L'Autre: oh il doit bien en avoir un qui s'appelle Zuperman, ça fait très ashkenaze comme nom...

Je n'ai jamais rencontré personne avec ce nom là... Non je parle bien entendu du mec en collant là, qui a, il est vrai, été inventé par deux juifs mais je ne crois pas qu'aucun des deux ne fut rabbin...

L'Autre: Ok, franchement, Superman j'aime pas trop

Pourquoi?

L'Autre: ba il est invincible le mec! C'est trop chiant, on n'arrive pas à craindre pour lui!
Elle: oui mais y a la kryptonite
L'Autre: Ouais, enfin une fois que t'as fait une histoire avec de la kryptonite, après tu fais comment? Tu vas pas mettre de la kryptonite partout!
Elle: Ba ils s'en privent pas dans Smallville
L'Autre: Ouais justement, c'est ce qui m'a saoulé dans la série, avec l'histoire foireuse entre Clark et Lana et le chignon occipital de Lex Luthor:
chignon_occipital.png
Non mais sérieux regarde-moi ça, il est énorme ! Non franchement Superman, c'est pas ma tasse de thé...
Elle: Moi j'aime bien.
L'Autre: Mais comment tu fais?
Elle: Ba comme dit Bill dans Kill Bill vol 2: c'est le seul super-héros qui met un masque dans la vie de tous les jours : il met un costard et des lunettes pour être Clark Kent, et lorsqu'il enlève son masque, il devient lui-même : Superman. J'aime bien ce côté inversé
L'Autre: Mouais, t'en penses quoi mon Fifi?

Mhm, je suis plutôt d'accord avec cette dernière affirmation, mais j'y mettrais un bémol: en fait il n'est jamais tout le temps lui-même. Je veux dire, Clark, c'est son vrai prénom (c’est-à-dire le prénom que lui ont donné les gens qui l'ont élevé), et c'est en tant que Clark Kent qu'il a été élevé et qu'il s'est construit. Pour autant, en tant que Clark, il doit cacher ses pouvoirs, qui sont aussi une part de lui -même. En tant que Superman en revanche, s'il peut utiliser ses pouvoirs, il doit cacher son identité... Il ne peut donc pratiquement jamais concilier ces deux parts de lui-même.

Elle: Sauf quand il est chez ses parents.

Sauf chez ses parents... Mais voilà, je trouve ça intéressant, parce que finalement la question fondamentale que pose l'histoire de Superman c'est "comment être sois même?". De ce point de vue, le triangle amoureux entre Superman, Loïs et Clark est très intéressant : sous quelle identité choisira-t-il d'avouer ses sentiments à Loïs? Est-ce-qu'il doit lui avouer son amour en tant que Clark ou en tant que Superman? On peut s'attendre à ce que ce soit sous l'identité qui le représente le plus, mais quelle est l'identité qui le représente le plus ? Enfin voilà, toutes les questions sur l'identité me semblent très intéressantes là-dedans, bien plus que les histoires de combat et autres conneries. En fait, dans Superman, les histoires de super héros ne sont pas au centre, elle ne doivent servir que de prétexte pour répondre à cette question. D'ailleurs quand on y pense, les super héros les plus populaires, ce ne sont pas nécessairement ceux qui accomplissent les plus grands exploits, non, ce sont ceux qui sont les plus intéressants du point de vue de leur personnalité...

Elle: On retombe sur cette histoire de personnages

En effet, c'est central dans la littérature occidentale.

L'Autre: Et donc ton histoire à toi elle parlait de ça?

Oh non, ça, ça a déjà été fait. Par exemple, une série comme Loïs et Clark en parle très bien.

L'Autre: Alors de quoi tu voulais parler?

En fait, j'imaginais une histoire avec un personnage genre Superman (venu d'une autre planète, qui a des super-pouvoirs etc.) Mais hyper réaliste: pas de super vilains, de robots démoniaques, de machines à remonter le temps, de princesses extraterrestres et autres confiseries de science fiction, juste un Superman et c'est tout. Et de voir comment il vivrait dans ce monde hyper réaliste... Je pense qu'il ne pourrait pas devenir super héros.

Elle: Pourquoi ça ?

Ba je sais pas si ça vous a déjà fait cette impression, mais dans la vie de tous les jours, on ne peut pas avoir de super héros, je veux dire pour que le super héros arrive au moment ou a lieu le crime, sachant qu'un crime ça peut durer quelques secondes à peine, il faudrait vraiment qu'il soit très très fort. Même Superman ne peut pas faire ça. Ou alors il vit dans une ville ou il y à un crime à chaque coin de rue. Peut-être qu'aux US ça existe mais, à ma connaissance, pas en France.

L'Autre: Parce que ton Superman, il serait français?

Ouais, non pas par chauvinisme, mais plutôt parce que c'est le pays que je connais le mieux, ce qui est plus simple pour faire quelque chose de réaliste.

L'Autre: OK s'il serait pas super héros, alors il serait quoi?

Justement c'est toute la question de la nouvelle : que peut-il faire? En fait au début il essaye de s'occuper des crimes, mais très vite il s’aperçoit que de lutter contre le crime avec ses super pouvoir ne règle pas le problème en sois. Ce qu'il faut faire, c'est combattre le problème à sa source, en l'occurrence, en luttant contre la pauvreté, le manque d'éducation, pour l'égalité des chances etc.

L'Autre: Attends, je te sens venir, laisse-moi deviner, il deviendrait documentaliste en CDI

Ahah bien tenté mais non: il deviendrait politique!

L'Autre: Super!

Ba après réflexion, il s'aperçoit que c'est en prenant des responsabilités politiques qu'il sera le plus utile à la société.

L'Autre: Du coup ses pouvoirs ne lui serviraient à rien?

Ba mis à part son intelligence, sa vitesse et sa capacité de travail, non. J'aime cette idée qu'à la fin on s'aperçoive que ses pouvoirs ne lui servent à rien... Autre possibilité: il pourrait essayer dénoncer les malheurs et les crimes des gens, dans le but de faire changer la société.

Elle: Et donc il serait?

Ba, journaliste! :D

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/43

Haut de page