Post n°42 Radio Gaga

Où l'on apprend que Fiamoa a eu sa première radio à 13 ans et qu'à l'époque, il portait des survet' Lacoste et où l'on n'apprend pas que les Golems ont une petite marque sur le front qu'il suffit d'effacer pour que ces derniers s'écroulent

Rihanna: Radio Gaga, oulalala, radio Gaga

Tu chantes my love?

Rihanna: Please don't stop the music

Ouais je suis désolé mais on s'entend pas là

Rihanna: Hey mister DJ put the music on I wanna dance with my baby

Euh, t'es sur ?

Rihanna: Come on come on come on

Bon si tu y tiens [J'essaie de danser tant bien que mal, mais bon, moi la danse c'est pas trop mon truc, je préfère la boxe] Oui bon ça ira ça ira, attends je fais mon post, et je me consacrerai tout à toi

Rihanna: And meet me in my boudoir make my body say ah, ah, ah, I like it

Oula oui oui...

L'Autre: euh, c'est moi ou elle a commencé à utiliser des paroles de chansons d'autres chanteurs

Ouais, c'est depuis qu'elle est jurée dans The Voice, elle commence à s'intéresser aux autres artistes, bref peu importe c'est pas de ça dont je voulais parler mais de radio!

Elle: T'as fait de la radio?

Oh non, j'aurais bien aimé mais non. Non en fait, je voudrais vous parler de mon rapport à la radio pendant mon adolescence!

L'Autre: Ah oui, la radio chez les ado, c'est parfois comme leur rado...
Elle: Vla qu'il devient poète...

Euh, je ne dirais pas que c'était mon « rado », encore que, quand je suis dans une période un peu noire je me dis que c'était la seule chose fun de l'époque du collège, avec la Playstation et les comics... mais en fait, je pense que j'exagère.... Bref, la radio... J'ai eu ma première chaîne (ma seule) quand j'étais en 5e, je l'ai encore d’ailleurs, elle est dans ma cuisine et elle fonctionne impeccable, regardez comme elle est belle !

IMAG0516.jpg

Alors, au début, j'écoutais des radios musicales de djeunes, genre FunRadio ou Voltage... En fait j'alternais les chaînes à chaque coup de pub, un classique quoi. À cette époque le groove était à la mode, heureusement que ça n'a pas duré.

L'Autre: Ouais, tu fais genre c'est de la merde mais je suis sûr se t'étais comme un ouf et que t'enregistrais tous les morceaux de groove qui passaient à la radio.

Ouais, j'avoue, d'ailleurs j'ai encore les k7 de l'époque de mes compils, j'ai un peu peur de les réécouter...

Elle: Ah ouais, c'est vrai qu'il y avait encore des cassettes à l'époque!

Ouais les k7 et les CD étaient tous les deux en vente. Perso, j'achetais les k7: c'était moins cher!

L'Autre: Ah Jennifer Lopez ou Manau sur k7, quelle délicieuse madeleine...
Elle: T'écoutais Jennifer Lopez toi?
Rihanna: Waiting for tonight ohoooho
L'Autre: Ouais, j'adorais

Bref, j'écoutais tranquillement les chaînes musicales mainstream et puis je suis parti en vacances. Bon je vous épargne les détails, notamment la lettre d'amour que j'avais écrit à une nana de 16 ans, alors que j'en avais à peine 13 et que je venais de commencer à muer (ah, Maude, je ne t'oublierai jamais...), pour vous dire que là-bas j'avais rencontré des gars de 14 ans qui ne juraient que par Skyrock et notamment l'émission de Joey Starr: skyB.O.S.S.. Bon, les gamins étaient de vrai connards, j'avais fini par me battre avec l'un d'eux (je dois reconnaître que c'était en partie pour séduire ma belle, ce qui était très con, j'en conviens), mais néanmoins comme l'émission les faisait bien marrer, je me dit que je devrais écouter... Sitôt rentré à la maison, c'était parti : 96FM, Skyrock!

L'Autre: Et t'as écouter skyB.O.S.S.?

Non, il devait pas y avoir pendant les vacances. Et puis pendant l'année, ça tombait le samedi à 20h, heure à laquelle nous mangions. Non par contre le soir de ces vacances là, ils passaient les rediffusions de la radio libre de Difool. Et je me suis éclaté: pour une fois que j'entendais des gens qui parlaient des sujets qui m'intéressaient

Elle: Les filles?
L'Autre: Le cul?
Cousin Roger: Les canards?

Euh, plutôt la deuxième première option... Alors pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la radio libre de Difool: en gros des adolescents appellent Skyrock pour discuter de trucs qui leur tiennent à cœur. Pour faire simple, les filles parlent de mecs et les mecs de filles, que ce soit au niveau de là séduction ou de la relation au sein de leur couple. À partir de là, les animateurs font intervenir des gens qui ont des histoires semblables à faire partager...

Elle: T'as un exemple?

Ouais, tiens vendredi dernier, pour préparer ce post, j'ai écouté l'émission (eh oui, elle existe encore!). Il y avait un mec qui parlait de son travail à McDo, et d'une cliente qui était déjà venue plusieurs fois et qui n'arrêtait pas de le fixer, cliente qui lui plaisait bien. Le problème, c'est qu'elle était accompagnée de son mec.... Bon quand on a trente balais, on a envie de dire: et alors? Va lui demander pourquoi elle te fixe comme ça, au lieu de commencer à te faire des films.

L'Autre: Et le mec, il en fait quoi?

Ba déjà il faudrait vérifier que c'est bien son mec, et ensuite... Putain mais on s'en fout de cette histoire...

L'Autre: A l'époque tu t'en foutais pas.

Non, ça a fait une partie de mon éducation en fait. En apprenant comment les gens interprétaient les choses et en écoutant les différentes histoires qui leurs arrivaient, j'ai appris pas mal sur l'Autre.

L'Autre : Sur moi ?

Non, sur l'Autre en général, sur les personnes différentes de moi si tu préfères !

L'Autre : Ah...
Elle: Mais c'était pas un peu hétéro-centré ce truc? Et ils ont pas régulièrement des procès pour sexisme?

Mhm en fait même si la majeur partie des personnes qui parlent sont hétérosexuelles, ils y a quelques personne LGBT qui racontent leur vie. Oh je me rappelle d'une fois, il y avait une transexuelle qui venait parler de sa transformation male to female, c'était vachement émouvant comme truc, et ça m'a bien marqué... Bon, pour ce qui est du sexisme, la question est plus complexe : à mon époque, même si je ne me souviens pas que ça me dérangeait particulièrement il y en avait, surtout de la part des auditeurs, un peu moins de la part des animateurs, encore que... si vous voulez un exemple, vous pouvez lire ici un vieux rapport des chiennes de garde assez instructif... Alors, oui, il y a des blagues sexistes, mais en même temps il y a plein de nana qui s'expriment, et qui n'hésitent à traiter les garçons comme eux les traitent...

L'Autre : Je vois pas en quoi ça annule le côté sexiste...

Disons que ça permet quelque peu de mettre les garçons dans les situations dans lesquelles se retrouvent les filles, ce qui est peut-être pas si mal pour montrer l'absurdité de certaines pensées sexistes. Du reste , il y a aussi un certain nombre de personnes qui rétablissent la vérité sur les questions que se posent les garçons à propos de l'anatomie, des sécrétions corporelles ou tout simplement de la condition des femmes : quand vous avez des gens qui se moquent du cul des nanas et qu'une nana vient expliquer en quoi le fait d'avoir des grosses fesses la tracasse, ça fait réfléchir. Cela ne veut pas dire que 20 minutes plus tard, on ne fera pas une blague sur les gros culs, mais ce n'est plus tout à fait pareil : on sait que les gens qui écoutent ont bien conscience de ce qu'est d'avoir un gros cul. Donc on peut dire que oui, la radio libre de Difool véhicule des idées sexistes, surtout à la première écoute, mais que quand on l'écoute sur la durée, on se rend compte qu'il en démolit aussi une partie.
Enfin voilà, c'était Difool, et ça a laissé une trace indélébile sur ma façon de voir la différence... Du reste, il y a souvent cette phrase que disait Difool à l'époque et qui reste inscrit en moi bien profondément.

Elle : Qui est ?

« Moi je pars du principe que les gens font ce qui veulent » (bon sans qu'ils fassent chier les autres hein ?). je peux t'assurer que cette phrase, j'y repense souvent quand il s'agit de réfléchir à des problèmes de société...

Elle : Comme la question du port du voile ?

Oui, ou comme un homme qui veut sortir avec un homme consentant ou comme quelqu'un qui veut vendre ses charmes à une personne consentante...

Elle : Euh, tu vas pas un loin là ?

Non, je suis pour que les personnes puissent faire ce qu'elles veulent et qu'on leur donne le moyen de faire ce qu'elles veulent. Si on reprend le problème du voile, cela revient à dire : je suis pour que les filles puissent porter le voiles si elles le souhaitent, mais je suis contre le fait qu'on leur oblige... ce qui signifie en gros qu'il faut donner au moyen pour la fille qui le porte contre son grès de se défendre, et que c'est la dessus qu'il faut porter les efforts, et pas sur une interdiction pur et simple de quoi que ce soit.

L'Autre : Ah oui en fait c'est plus profond qu'il n'y paraît comme réflexion en fait ?

Ouaip
 

L'Autre : Et pour revenir à des questions plus terre à terre, pourquoi tu as arrêté d 'écouter cette émission ?

Ba quand je suis rentré au lycée, j'ai quitté mon côté survet Lacoste pour me mettre aux baggys et au sweat à capuche. Bref j'étais devenu « skater » or, à l'époque, il était inconcevable qu'un skater écoute une radio de rap! Et comme j'étais moins indépendant d'esprit que ce que je croyais, j'ai abandonné Difool pour le monde Monsieur Fred... Bon, peut être aussi que j'avais un peu fais le tour de la radio libre aussi... Faut dire qu'au bout d'un moment c'est tout le temps la même chose. Je me demande comment ils font les animateurs pour tenir depuis 18 ans sans s'embêter

L'Autre: 18 ans!

Ouais, c'est une institution.... Dire que mes élèves écouteront cette émission eux aussi. Quelque part ça me rassure, que malgré la démocratisation d'internet, les smartphones et autres Facebook, il y à encore des trucs de ma jeunesse qui restent. Et que cette émission qui m'a éduqué continue à éduquer des jeunes, au fond, malgré certains débordements, je trouve pas ça si mal.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/47

Haut de page