Post n°55 Ranma 1/2 Moitié soleil et moité pluie

Où Fiamoa fait des gender studies sur un vieux manga des années 80/90

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/1/10/Ranma1_2volume1.jpg

Dernièrement, j'ai lu le manga Ranma ½

L'Autre : Ranma ½ ? Le truc qui passait au club Dorothée ? Putain, ça nous rajeunit pas !

N'est ce pas...

L'Autre : Et comment en es-tu venu là ?

Ba ça faisait des années que je songeais à lire le manga, et je sais pas, c'est peut-être en tombant sur des vidéos de Princ(ess)e - LGBT traitant de la question de la trans-identité que j'ai franchis le pas

Elle : Euh, bon, je me rappelle avoir regardé ça étant petite, mais tu peux me rappeler le topo ?

Ouais, c'est assez simple : en fait c'est l'histoire (humoristique) de Ranma un garçon qui, quand il est touché par de l'eau froide, se transforme en fille. Il est fiancé à la belle Akane, véritable garçon manqué (mais avec laquelle il n'est pas en couple : ouais, c'est un peu bizarre mais c'est comme ça)... En fait tout le manga repose sur les quiproquos vis-à-vis de l'apparence féminine de Ranma : des garçons tombent amoureux de sa version féminine des filles amoureuses de la version masculine mais qui, ignorant que Ranma peut prendre une apparence féminine, considèrent Ranma féminine comme une rivale etc. Sachant que dans l'histoire Ranma se considère comme un garçon totalement hétéro...

Elle : Oui, donc ça joue sur la question de la trans-identité ? De savoir ce qu'est une fille, ce qu'est un garçon etc ?

Ba oui et non...

Elle : Mhm ?

On pourrait s'attendre à ce que ça réfléchisse la dessus : de savoir ce qu'est un garçon, ce qu'est une fille, surtout qu'en plus de Ranma, il y a plein de personnage qui pourraient rentrer dans cette analyse : Tsubasa par exemple est un personnage homme qui se déguise en fille, Ukyo est une femme qui se fait passer pour un homme etc (pur une liste des personnages, c'est ici)  , en fait la mangaka joue sur un ensemble de variation sur le thème de l'apparence genrée

Elle : Ba c'est cool...

Oui, le problème c'est qu'elle confond allègrement identité sexuelle et orientation sexuelle

Elle : Comment ça ?

Et bien, en gros, la thèse du truc c'est que, l'apparence, et les critères de genre, n'ont pas grande importance, puisqu'au fond, ce qui définit un homme c'est son attirance pour quelqu'un ayant l'apparence d'une fille, et une fille son attirance pour quelqu'un ayant l'apparence d'un homme

Elle : Et l'homosexualité alors, qu'est ce qu'elle en fait ?

Ça n'existe pas ! Plutôt, si l'homosexualité est abordée, c'est sous forme de blague plus ou moins répugnante : lorsque Ranma, sous forme de fille, se retrouve à être draguée par la chinoise Shampoo, les autres ont des réactions du type :

Qu'est ce que vous êtes en train de foutre entre filles bordel !

(Bon, ok, ici, une fille est attirée par un personnage ayant une apparence féminine, mais 1. c'est le seul exemple et 2. elle ne le fait que quand elle sait que Ranma est un garçon et 3. elle n'est pas japonaise mais chinoise, ce, qui je pense, n'est pas anodin non plus)

De même Tsubasa apparaît dans un premier temps sous la forme d'une femme, qui se dit aimant les femmes : tout le monde essaie alors de la persuader de prendre un boyfriend, comme si le fait qu'elle aime les filles soit une tare. Or à la fin du chapitre, on découvre qu'il s'agit en réalité d'un garçon, et donc, partant de cela, la situation est rétablie : tout rentre dans l'ordre !

L'Autre : Mais, attends, Ranma il a une fiancée non ?

Oui

L'Autre : Qui est amoureuse de lui ?

C'est assez ambiguë mais oui, plutôt

L'Autre : Mais du coup quand il se transforme en fille, il se passe quoi ?

Ba même s'ils continuent à flirter un peu ensemble (puisque Ranma reste un garçon, il continue à être amoureux d'elle), à aucun moment il n'est envisagé qu'ils s'embrassent ou se tripotent (ce qui arrive lorsqu’il est garçon)...

Elle : Mais comment ça se fait que la mangaka confonde identité sexuelle et orientation sexuelle ?

Je pencherais pour la thèse « ignorance du sujet »

Elle : Mais elle pouvait pas ignorer la question de l'homosexualité !

Ah, ça, je pense que c'est parce qu’il s'agit d'un shonen, c’est-à-dire un manga qui s'adresse aux adolescents garçons. Or dans un shonen tout est extrêmement codifié et on ne peut pas faire n'importe quoi. Interdiction notamment de choquer les mœurs. Donc l'homosexualité est évacuée.

Elle : Et les garçons qui se transforment en fille, ça ne choque pas ?

Difficile à dire, surtout que je ne suis absolument pas spécialiste de la culture japonaise (je ne connais le Japon qu'à travers le prisme des mangas, des jeux vidéo et de quelques copains japonais, dont un que j'ai proposé d'épouser...

L'Autre : D'épouser ?

Ouais, comme il était pas de nationalité française, il pouvait pas toucher son chômage, du coup j'ai proposé de l'épouser pour lui faciliter la vie

L'Autre : Et il a dit quoi?

Que c'était pas possible vu que j'étais déjà en couple (comme si d'épouser quelqu'un d'autre c'était tromper!))... Euh, c'était quoi ta question déjà ?

Elle : Savoir si les garçons qui se transforment en fille c'était considéré comme choquant pour des adolescents ?

Ah oui, de ce que j'en sais, si, au Japon, tout comme en France (malheureusement) l'homosexualité peut être considérée comme choquant vis-à-vis des jeunes publics, ce n'est pas le cas de l'androgynie : un garçon peut remplir des critères esthétiques très féminins sans pour autant qu'on y associe une quelconque homosexualité à son égard. En partant de ça, je pense que le garçon qui se transforme en fille n'est que la version caricaturale du garçon androgyne...

Elle : Et qu'en est-il des agissements traditionnellement associés aux femmes (type, s'occuper d'une maison, des enfants etc.) : est ce que les hommes peuvent avoir ce genre de comportement ?

Mhm, c'est assez difficile à dire... En fait, pour Ranma et pour sa fiancé, il n'y a pas de maman : c'est les papas qui élèvent leur fille tous seul... Enfin, élever, c'est un bien grand mot : parce que d'une le père de Ranma a élevé son fils un peu à l'arrache, et de deux, en fait la grande sœur assure les fonctions de maman dans la famille d'Akane. Donc la dessus, je dirais que la réponse n'est pas claire

Elle : Et est-ce que Ranma fille agit comme une fille ?

Non, je ne crois pas, mais cela ne veut rien dire, puisque, dans ce manga, les filles peuvent très bien avoir des comportements de garçons ! Ainsi, on voit un certain nombre de personnages féminins forts, qui ne remplissent pas du tout les critères associés à la femme : déjà les filles se battent autant que les hommes, le personnage d'Akane est un piètre femme de maison etc.

Elle : Et c'est fréquent dans le shonen ça ?

Pas beaucoup non...

L'Autre : En même temps c'est une meuf qui a écrit le manga, c'est un peu normal qu'elle y mette une légère touche féminine !

Très certainement

Elle : Donc quelque part, il y a quand même une légère innovation !

Effectivement, je pense même que la principale innovation de ce manga tient à la place des filles, en disant que ce n'est pas parce qu’une fille se comporte comme un homme que c'est un homme et qu'elle ne peut pas être attirante (ah Akane, mon amour!)...

Elle : Et en ce qui concerne leur tenues ?

Justement, au niveau du dessin, la mangaka à le don pour rendre les filles attirantes sans leur mettre des tenues vestimentaire d'actrice porno !

PS : Si la question du genre et des dessins animés vous intéresse, je vous conseille cette vidéo, ça parle pas manga, mais ça reste dans le sujet :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/60

Haut de page