Post n°62 Mea culpa

balance_ton_porc.jpeg

Alors voilà, en ce moment il se passe des trucs sur les rézosocios. Depuis l'affaire Weinstein qui a éclaboussé tout Hollywood (si ça vous dit rien, renseignez-vous bordel de merde), deux ou trois hashtag sont parus à savoir #balancetonporc et #moiaussi

Le but des messages associés à ce hashtag : que les femmes dénoncent les fois où des hommes se sont mal comporté à leur égard : lorsqu'elles ont eu à subir des blagues sexistes, les viols, les agressions sexuelles, les harcèlements sexuels et consort.

Alors on découvre l'horreur de la situation : que des femmes de partout ont été touchée par ce fléau, nos sœurs, nos amies, nos mères, nos filles, presque aucune n'a été épargnée par ça !

Cette liste, c'est la mienne

Et puis, derrière ces dénonciations, de temps en temps, on découvre des agissements ou des comportements que nous-même, en tant qu'hommes, nous avons eu, sans forcément penser à mal. :

Cette fois ou on a suivi une meuf pendant 20 minutes pour essayer d'avoir un numéro. Cette fois ou on a forcé une nana à nous donner la main parce qu’on pensait qu'en insistant ça marcherait (réponse : non). Cette fois ou a sérieusement envisagé de faire boire une fille pour qu'elle accepte de coucher avec nous. Ces fois où on a accepté des blagues sexistes sans broncher, parfois en en rigolant, parfois même en en rajoutant une couche ; ces fois où, au collège, on se moquait de Marie parce qu’elle avait des gros seins, cette fois ou en 6em on a mis une claque sur les fesses de C juste parce que ça nous paraissait rigolo. Ces fois où, en mal d'amour, on pensait que les filles n'était que des connasses qui nous en voulait. Ces fois où on a envisagé de le leur faire payer

Cette liste, c'est la mienne, et elle est encore plus longue, très longue, trop longue et elle comporte des agissements que je n'ose décrire ici. Or je suis sûr que, qui que nous soyons, nous avons tous, en tant qu'homme, ce genre de liste.

Alors oui on a violé personne (encore que, nous sommes nous vraiment assuré que chacune d'entre elle était consentante à chaque fois? Ça vous est jamais arrivé d’insister très fortement auprès de votre copine pour qu'elle vous fasse une gâterie, alors qu'elle n'en n'avait pas envie ? Gâterie qu'elle vous a peut-être fait d'ailleurs), et en soit ce sont des petits agissements qui n'ont tué personne. Oui, mais ils contribuent à dégueulasser la vie de certaines femmes, ils contribuent à les abaisser, à les agresser. Ils contribuent à négliger leur propre consentement. Pris isolément ils sont anodins, mais sachez qu'une femme devra subir ce genre de petites agressions des dizaines de fois dans sa vie. En fait tous ces petits agissements, anodins en apparence, contribuent à une espèce de harcèlement permanent des femmes par les hommes. Et en cela, ils doivent être dénoncés et combattus

Alors, je suppose qu'aucun mea culpa ne pourra rattraper le tord que j'ai pu faire autour de moi. Mais bon, au cas où l'une d'entre elle me lirait, je lui dis pardon, je me suis comporté comme une merde, et je le regrette sincèrement.

La plupart de ces actions, je les ai commises étant (très) jeune (mettons de mes 12 à mes 25 ans) sans vraiment me rendre compte du problème. Et j'ai eu la chance de rencontrer ma féministe de femme qui m'a fait comprendre que ce genre de comportement n’était pas acceptable. Mais si je ne l'avais pas rencontrée, peut être aurais-je continué mon chemin sans remettre en question ce que je faisais.

De l'éducation

Du coup je pense que ce qui pourrait être pas mal, c'est justement de montrer du doigt ces comportements et de dire qu'ils ne sont pas normaux (ce que le #balancetonporc fait déjà). Et c'est expliquer certaines choses aux garçons et aux filles.

Aux garçons parce que bien entendu ils sont les premiers responsables. Pour ce faire, il faut les éduquer à ce qu'est un viol, une agression sexuelle ou un harcèlement sexuel. Il faut leur apprendre ce qu'est un consentement et la valeur de ce consentement. Il faut leur faire savoir que tel ou tel comportement qu'ils ont, sans forcément penser à mal, est déplacé. Il faut aussi leur apprendre qu'il est tout à fait possible de séduire une fille sans se comporter comme un porc.

[Justement sur cette question de séduction : quand j'étais plus jeune, je pensais sincèrement que c'était les plus connards qui avaient du succès avec les filles : c'était le mythe du bad boy que j'avais en tête qui se contrefoutait bien de ces histoires de consentement. C'était les mecs qui hésitaient pas à peloter les filles. Le genre de mec qui dégrafait les soutifs des filles assises devant eux, ou qui faisait des blagues sexuelles (et forcement sexistes).

Mais peut être qu'en fait je me trompais : peut être que ce genre de mecs les faisaient chier, et que, si certaines sortaient avec eux, c'était peut-être juste parce qu’ils étaient populaires et qu'ils se prenaient pas la tête. Probablement qu'elles auraient préféré des mecs plus gentils qui les respectaient plus. En fait, en y réfléchissant, je crois que les filles ne sortaient pas forcément avec les bad boys, mais avec ceux qui leur apportaient du fun et qui ne faisaient pas baisser leur réputation (et clairement la meuf qui, à l'époque, serait sortie avec moi, aurait perdu en réputation).

En fait elles voulaient des mecs amusants, populaires et pas trop moche et c'est tout. Et pour remplir ces critères, il y avait pas forcément besoin d'être un bad boy.]

Et puis il faut aussi éduquer nos filles : leur apprendre que tel comportement d'un homme n'est pas acceptable. Que de nombreuses femmes en souffrent et que légalement elles ont le droit de se défendre. Leur apprendre par ailleurs que leur consentement est primordial et que personne n'a le droit de le leur nier.

Il faudrait enfin qu'on éduque tout le monde à lutter contre les blagues sexistes ou contre la culture du viol qui suinte de partout et à apprendre que non, les femmes ne sont pas responsables de leurs agressions sexuelles.

Que faire?

Je pense que l’École peut contribuer à cette éducation. pour ce faire, il faut que chaque enseignant soit formé à ces questions (et c'est loin d'être le cas, moi par exemple, dans ma préparation capes (vous ais je dis que 'jai repris mes études?) la formation à ces questions n'est qu'une option qu'on peut choissir parmis 40 autres), que chaque personnel lutte contre ces comportements. Que tout le monde soutienne les filles et les femmes qui se plaignent d'agression de la part d'un de leur camarade et que ces dits camarades soient sévèrement sanctionnés. Il faut faire une éducation sexuelle dans laquelle on pointe du doigt et on dénonce les comportements non acceptables.

Peut être qu’on n'arrivera pas à détruire la culture du viol avec ça (car si l’École pouvait régler tous les problèmes, ça se saurait). Mais peut être qu'on arrivera à la marginaliser. J'ai bon espoir, quand on voit que des connards comme Hanouna se prennent des critiques très vives quand ils dérapent, alors que du temps du Club Do* ou même 10 ans auparavant, ces comportements n'aurait fait réagir personne, on se dit que les choses progressent...

[edit: Par ailleurs, l'éducation ne passe pas forcément par l'Ecole, ca peut aussi être un rappel à l'ordre social. J'entends par là que si les hommes qui sont sensibles à ces questions réagissaient à chaque fois que quelqu'un avait des paroles ou des actes déplacés vis à vis des femmes (ou des racisés, ou des LGBT+ ça marche aussi), peut être que, sachant qu'ils auraient à s'expliquer, les gens penseraient à deux fois avant de commetre ces actes ou de proférer ces paroles.]

 

*Justement sur les rapports entre Hanouna et le Club Do, je vous invite à regarder cette vidéo :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.fiamoa.eu/dotclear/index.php?trackback/73

Haut de page